Notre Inde rêvée
Deux amoureux, Pascal et Fanny, rêvant depuis toujours de partir en Inde. Avec une amie, Claire, nous partons en première intention à Calcutta pour faire du bénévolat auprès des missionnaires de la Charité de Mère Teresa. La découverte du pays, de la culture indienne et des populations est notre principale souhait. Nous profiterons de la dernière moitié de notre séjour pour découvrir quelques grandes villes du Nord de l'Inde, telles que Delhi et son quartier de Pahar Ganj, Agra et son majestueux Taj Mahal, Varanasi, la ville mystique... Nous esperons, à travers ce blog, présenté sous forme de carnet de voyage, vous faire partager notre amour pour l'Inde et nos ressentis sur ce premier séjour en tant que routards.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Lieux visités
Kolkata Nice Âgrâ

Rubriques

Agra
Calcutta
Delhi
Dharamsala
Varanasi

Sites favoris

Volontaires à Calcutta
Conseils aux voyageurs
La cité de la joie
Maps of India
Mère Teresa de Calcutta
The Spice Maker
Carnet de route d'un voyage autour du monde
Mon site de recettes du monde

3e semaine : Nos derniers jours à Calcutta Du 11 au 13 Juin

 

Notre séjour à Calcutta se termine. C’est  passé vite quand même ! Nous avons profité de notre jeudi de repos pour visiter le temple de Kali qui se trouve à une heure de route du centre ville. Il est juste au bord de la rivière. Il est beaucoup plus beau et plus grand que celui en face du centre Kalighat.. Les deux nouvelles arrivantes françaises se sont jointes à nous et les deux journalistes nous ont suivis pendant notre visite. C’est un site où on ne peut prendre ni photo, ni filmer… ça n’a donc pas été facile. Mais on a bien feinté et on a pu faire quelques clichés magnifiques. Par contre, les reporters se sont fait jeter dehors. Elles auraient pu rester, moyennant un bakchich, mais il vaut mieux éviter de cautionner ce genre de marchandage. Il faisait très chaud ce jour là et vu qu’on avait plus la couche de pollution qui nous protège du soleil au centre ville, on a carrément cramé. En fin de visite, nous avons été sur les ghats pour assister aux ablutions dans la rivière. C’est quelque chose de très important, dans la vie d’un indien, de se baigner dans l’eau du Gange ou de ses affluents. Il est dit que tout indien, doit aller, au moins une fois dans sa vie, se tremper dans l’eau du Gange, à Varanasi, comme les musulmans doivent se rendre à la Mecque. Cela leur permettra de laver tous les péchés accumulés au cours des vies passées. Ça tombe bien, on y va bientôt !

Nous terminons notre quinzaine de volontariat au centre de Daya Dan, sauf Claire qui reste sur Kalighat même si elle accroche pas. Daya Dan, l’orphelinat mixte, est vraiment un lieu très agréable. On sent une ambiance sereine quand on y entre. Les enfants sont adorables et les massis et les sœurs s’en occupent bien, avec amour et dévotion. Nous trouvons vite notre place et aussi, nos chouchous ! On a tous les deux craqué pour deux petits choux qui n’ont pas trois ans.

Il y a Sneha, cela veut dire l'affection en hindou. C'est une petite fille qui a un retard du développement moteur et intellectuel, elle ne tient ni sa tête droite, ni son dos. Parfois, quand elle sourit, c’est un rayon de soleil qui réchauffe nos cœurs.

 Bhaskar, qui veut dire "le faiseur de lumière" est ateint de trisomie. Il jette souvent sa tête en arrière comme si elle était trop lourde, on a toujours peur qu’il se rompe la nuque. Lui est très coquin, fait des sourires à longueur de temps, et nous agrippe de toutes ses forces quand on le prend dans nos bras. On aimerait bien les ramener avec nous….

Le vendredi, la séance de massage a été annulée car une messe avait été prévue pour le départ d’une sœur. On a dû accompagner les enfants pour y assister. On a gardé Bhasker, au fond de la salle, qui passait des bras de l’un à l’autre.  

Après avoir distribués des bonbons aux petits, nous sommes remontés à l’étage pour donner le repas.

Le samedi, les reporters nous ont filmés sur cette dernière journée. On avait aussi l’autorisation exceptionnelle de prendre des photos de l’orphelinat et des enfants, comme tout bénévole lors de son dernier jour. Et on en a bien profité ! Même les massis se sont plu à poser et certaines petites filles faisaient du charme pour être photographié.

Quand nous sommes allés dans la salle de massage, trois kinésithérapeutes indiens étaient là pour évaluer les nouveaux enfants du centre, pour essayer de diagnostiquer leur(s) handicap(s) et établir une fiche d’exercices pour leur rééducation. On a posé quelques questions à l’un d’eux sur les problèmes de certains enfants. Il nous a expliqué, par exemple, que Sehsna ne tient pas sa tête pour une raison neurologique avant tout mais qu’on devait essayer, par certains exercices, de faire travailler ses muscles du dos et du cou pour peut-être avoir une amélioration. Pascal venait justement de s’en occuper et après un bon massage du dos, elle s’était endormie sur le ventre. Il a des mains d’or ! Le kiné l’a réveillé pour la faire encore travailler. Ils ont tous passé la matinée et vu la plupart des enfants. Ça nous a rassuré de savoir que les enfants sont bien suivis ici.

Ce centre nous a vraiment fait changer d’avis sur la qualité des soins donnés par les Missionnaires de la Charité. Si on était assez satisfait de Prem Dam pour les adultes, on avait été vraiment refroidis par Shishu Bavan et Nabo Gibon. Nous partons donc le cœur lourd à l’idée de laisser les enfants, sachant qu’on ne les reverra sûrement plus jamais. On réalise aussi que la venue des volontaires dans les orphelinats n’est pas si bénéfique que ça pour les enfants dans le sens où ils s’attachent aussi à nous, et vivent un nouvel abandon lorsqu’on s’en va. Ça a été dur de quitter le centre.

Le soir, Simone avait organisé une petite soirée pour se dire au-revoir. Elle tenait à tout prix à nous faire goûter son dessert préféré : la papaye au whisky ! Elle en avait préparé deux plats, un avec des papayes et un autre avec des mangues. Mais d’abord, l’apéro ! On voulait des bières, qu’on a eu du mal à trouver car les gens sur Calcutta ne boivent pas trop d’alcool. On s’est tous retrouvés au fond du jardin, sur les bancs ou assis sur l’herbe. Il y avait aussi, Brigitte et Dagmar nos deux autres camarades toulousaines, Yves, JB le canadien, ami de Simone, Marguerite, une retraité anglaise qui vit ici et Lise et Flora, les journalistes. C’était un moment très agréable. Nous avons ensuite commandé des pizzas chez Hut ! On a passé une bonne soirée, mais triste de quitter nos amis.

 

 

Le lendemain nous avons pris le train pour Varanasi, anciennement Benares. Le trajet était moins sympa qu’à l’aller car nous étions dans la classe A3, dans un compartiment à six couchettes, donc plus serrés et avec des ronfleurs. Et comme en Inde, chacun fait comme il veut, on a eu droit à la musique hindi sur le portable d’un des voyageurs. On en pouvait plus… Bref, on est arrivé à Varanasi bien fatigués mais heureux de découvrir cette ville si mythique.



 


Publié à 15:48, le 18/06/2009 dans Calcutta, Kolkata
Mots clefs : orphelinatsDaya Dantemple de Kalimere teresaenfants handicapésBénévoles
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien