Notre Inde rêvée
Deux amoureux, Pascal et Fanny, rêvant depuis toujours de partir en Inde. Avec une amie, Claire, nous partons en première intention à Calcutta pour faire du bénévolat auprès des missionnaires de la Charité de Mère Teresa. La découverte du pays, de la culture indienne et des populations est notre principale souhait. Nous profiterons de la dernière moitié de notre séjour pour découvrir quelques grandes villes du Nord de l'Inde, telles que Delhi et son quartier de Pahar Ganj, Agra et son majestueux Taj Mahal, Varanasi, la ville mystique... Nous esperons, à travers ce blog, présenté sous forme de carnet de voyage, vous faire partager notre amour pour l'Inde et nos ressentis sur ce premier séjour en tant que routards.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

«  Juin 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 


Lieux visités
Kolkata Nice Âgrâ

Rubriques

Agra
Calcutta
Delhi
Dharamsala
Varanasi

Sites favoris

Volontaires à Calcutta
Conseils aux voyageurs
La cité de la joie
Maps of India
Mère Teresa de Calcutta
The Spice Maker
Carnet de route d'un voyage autour du monde
Mon site de recettes du monde

4e jour - depart pour Calcutta - Jeudi 28 mai 2009

 

A l’inverse de la veille, réveil aux aurores à 5h30 avec une chaleur insupportable et des chiens de rue qui aboyaient depuis le début de la nuit. On entend même des enfants chanter mais on ne sait pas d’où ça vient. Une école ? Peut-être pas à cette heure-ci. On en profite pour faire nos bagages car nous partons cet après-midi pour Calcutta.

En chemin, nous decouvrons le quartier qui se reveille :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

certains partent au chantier, 

d’autres ouvrent leur boutique ; et il y a des indiennes qui récupèrent sur les trottoirs sales, des bouteilles en plastique ou tout autres matériaux qui pourraient être réutilisés. Les déchets végétaux ont déjà été récupérés par les vaches et les chiens la veille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons au café les premiers ; un gars, vraiment pas frais, traîne par là. Il est américain. Il vient boire son café et nous dit qu’il n’a plus dormi depuis plusieurs jours, qu’il erre comme ça dans les rues. Il a les yeux explosés et pu l’alcool. Il semble être là pour se défoncer. Quel dommage de venir en Inde pour ça. Il finira 5 minutes plus tard sur le trottoir avec un vieux sadhu qui lui masse les pieds en échange de quelques roupies.

 

D’autres routards vont nous rejoindre petit à petit. Des habitués ou d’autres, fraîchement arrivés sur Pahar Ganj ; nous faisons connaissance avec une française, très cool, très ouverte, qui vit en Inde depuis 6 ans. Elle revient du Rajhastan où la chaleur est encore pire qu’ici. Ça promet ! Elle nous prodigue de précieux conseils pour nos futurs déplacements (transports, météo selon les régions, et surtout : mettre du talc si on ne veut pas avoir de petits boutons de chaleur !) Elle doit rentrer sur Paris pour quelques mois mais ’a pas l’air d’être emballée. Elle connaît même Vence où nous habitons ! La tablée est maintenant entourée d’une multitude de nationalité mais nous sommes, pour une fois, en majorité français !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous devons maintenant rentrer à l’hôtel pour rendre la chambre. Le réceptionniste nous informe que Flora a encore cherché à nous contacter. Mais qui est-elle ?! Que veut-elle ?

On l’appelle de suite et ouf ! elle réponds. Elle se présente comme une reporter française qui a été intéressée par notre blog et notre démarche de bénévolat chez Mère Térésa. Elle est sur Delhi et veut nous rencontrer avec ses collègues avant notre départ. Nous fixons un rendez-vous pour le déjeuner au café habituel.

 

 

 

 

Apres avoir checker nos derniers mails au cyber cafe, nous rencontrons ensuite les reporters, Flora et Lise, puis, Stéphanie qui est journaliste. Elles travaillent pour une agence de presse à Delhi. Leur projet est de réaliser un reportage sur les bénévoles allant aider les missionnaires de la charité qui poursuivent l’action de Mère Theresa.

Comment certaines personnes en arrivent à partir faire du bénévolat, pourquoi, comment le vivent-elles… Quelle surprise que cette équipe s’intéressent à notre projet ! Elle nous propose de suivre notre périple, dès notre départ en train, jusqu’à la fin de nos 3 semaines, de nous filmer lors de nos journées aux dispensaires.

 

 

Nous acceptons sans hésiter car nous pensons que cela pourrait motiver d’autres personnes à donner de leur temps en tant que bénévoles.

Sur ce, Flora et Lise vont vite préparer leurs affaires et matériels de tournage, pendant que Stéphanie essaye de leur acheter un billet pour le même train que nous. En attendant, nous restons sur la passerelle qui relie les nombreux quais.

Les sacs bien contre nous, je me fais pourtant ouvrir une poche sur le côté sans m’en apercevoir, et piquer ce qu’il y a dedans. De jeunes indiens, plutôt louches et sans bagages, tournaient autour de nous ; je ne suis pas trop étonnée. Ça m’énerve ! On m’avais déjà tiré mes lunettes de soleil à l’aéroport !

 

Les filles nous rejoignent donc sur le quai de la gare, sans billet, et finalement prendront un vol ce soir. Elles nous accueilleront demain sur le quai de la gare à Calcutta, caméra à l’épaule…

 

 

 


Publié à 10:32, le 30/05/2009 dans Delhi,
Mots clefs : routardsPahar GanjgareDehlitrainvoyage
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien