Notre Inde rêvée
Deux amoureux, Pascal et Fanny, rêvant depuis toujours de partir en Inde. Avec une amie, Claire, nous partons en première intention à Calcutta pour faire du bénévolat auprès des missionnaires de la Charité de Mère Teresa. La découverte du pays, de la culture indienne et des populations est notre principale souhait. Nous profiterons de la dernière moitié de notre séjour pour découvrir quelques grandes villes du Nord de l'Inde, telles que Delhi et son quartier de Pahar Ganj, Agra et son majestueux Taj Mahal, Varanasi, la ville mystique... Nous esperons, à travers ce blog, présenté sous forme de carnet de voyage, vous faire partager notre amour pour l'Inde et nos ressentis sur ce premier séjour en tant que routards.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Lieux visités
Kolkata Nice Âgrâ

Rubriques

Agra
Calcutta
Delhi
Dharamsala
Varanasi

Sites favoris

Volontaires à Calcutta
Conseils aux voyageurs
La cité de la joie
Maps of India
Mère Teresa de Calcutta
The Spice Maker
Carnet de route d'un voyage autour du monde
Mon site de recettes du monde

Reportage " Voyage dans les pas de Mère Teresa " - Difffusion dans Envoyé Spécial sur France 2

ENFIN ! Après une année d'attente, le reportage qui a été tourné à Calcutta dans les dispensaires de Mère Térésa et dont nous avons été les acteurs, sera diffusé ce jeudi 8 Juillet 2010 sur France 2 dans l'emission Envoyé Special.

Malheureusement, la vidéo n'est plus en ligne. Envoyé Special s'est offert la propriété de notre image...

 

 

 

Honnêtement, on a été assez déçu lors du visionnage du reportage. Beaucoup de scènes sont coupées, de nombreuses personnes présentes lors du tournage n'apparaissent pas dans le documentaire. On aurait aimé voir plus d'images lorsque nous sommes dans l'orphelinat de Daya Dan où nous avons vraiment été enchantés d'être là. Beaucoup de nos propos ont été utilisés sans la reflexion qu'on avait eu pour avancer nos dires et surtout sans la conclusion finale à la fin de notre séjour. Nous avons eu, c'est vrai, des difficultés d'adaptation au début et c'est très bien que ce soit montré, car il faut prévenir les futurs bénévoles de la dur réalité des dispensaires et de la situation d'être volontaire étranger. Oui mais beaucoup de gens ont une grande capacité d'adaptation et c'est ce qui nous a permis d'accepter ce qui s'y passe. Nous avons pu finallement repartir grandi de cette experience et avons compris l'incompréhensible : l'acceptation de la fatalité made in India...

 

Nous tenons, pour finir, à apporter quelques corrections sur les "erreurs" concernant nos situations personnelles ainsi que sur certains commentaires formulés dans le but d'enjoliver les choses et de toucher davantage le spectateur... 

Pour réctifier : le reportage commence en précisant que nous sommes "habitués aux tours opérateurs" mais cela est faux. Nous partons toujours par nos propres moyens. Souvent à l'arrache, même...

Pascal n'a pas subit un "long coma" mais quelques jours seulement ; il n'est pas "informaticien" mais gérant d'une agence de communication spécialisée dans le web.

Pour finir, je n'ai pas "décidé de travailler avec des enfants handicapés à mon retour". Je travaillais déjà avec des ados et enfants avec handicaps moteurs et troubles alimentaires avant mon départ.

A part ces détails et après avoir revisionné plusieurs fois le doc, nous restons assez satisfaits de cette experience... Il nous a en effet permis de nous revoir à Calcutta, de retrouver les sourires et les regards si expressifs des enfants et des femmes.

Bref, vous l'avez compris : la télé, ce n'est PAS LA REALITE :  jamais, jamais la télévison ne pourra refleter la vérité. Alors pour se faire sa propre experience, sa propre opinion : enfilez votre sac à dos !

Maintenant que nous avons pris le temps de digéré ce séjour, on ne souhaite qu'y retourner... Et on ne peut que conseiller à ceux qui y pensent de se lancer !

PARTEZ EN INDE ! VOUS REVIENDREZ TRANSFORMES ET ENCHANTES !


Publié à 09:08, le 6/07/2010, Nice
Mots clefs : France 2Envoyé SpécialReportage
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien

Bels et bien rentrés... par Fanny - 05 octobre 2009

Voilà plus de trois mois que nous sommes rentrés. Bien que nous avons passés les premiers jours après le retour à farnienter et récupérer des forces, avec l'idée de profiter plus des choses et des gens qui nous font du bien, la routine et le quotidien a forcément repris le dessus, car il a fallu reprendre le travail, malgré nous... Bien sur, nous arrivons à relativiser beaucoup plus de choses aujourd'hui : des problèmes qui au bout du compte n'en sont pas, éviter des conflits qui ne servent qu'à faire du mal, et perdre du temps à des choses futiles, entre autres. Il est important de prendre son temps dans les activités que l'on aime et de partager des moments avec amis et familles. De nouveaux projets sont nés également.

Mais le plus difficile, c'est de réaliser que l'on est vraiment rentré et que l'Inde est bien loin maintenant. Il est vrai que pendant les derniers jours du voyage, on avait hâte de rentrer, car très fatigués. Mais très vite après le retour, le manque s'est fait ressentir. Evidemment, le calme, la fraicheur auquels on aspirait tellement pendant notre périple, nous a fait du bien. Oui, mais il y a ce manque. Plus de bruit, plus d'odeur, fini les gens qui nous dévisagent dans la rue, ici on est invisible. Et ces chauffeurs de bus et de rickshaws qu'on a tant maudit. Ils étaient quand même bien plus sympas que ces français au volant si individualistes. Nous avons bel et bien quitté la planète India et la réadaptation n'est pas si facile. Pour moi, une partie de mon coeur n'a pas quitté l'Inde et me rappelle auprès d'elle. Ce sont les enfants de l'orphelinat qui me manquent le plus. Surtout Basker et Sneha à Daya Dan et aussi Johnny et Antonio à Shishu Bavan. Les femmes de Prem Dam aussi me manquent et je regrette de ne pas avoir passé plus de temps là-bas. Je ne leur ai même pas fait mes adieux. Je sais que j'y retournerai de toute façon. Même si Calcutta a été le plus dur pour nous tous. Par la chaleur et l'humidité, la misère, la saleté, le bruit, les mauvaiss odeurs. Comme quoi, Simone, avec sa sagesse et son experience de plus de 80 ans, nous avait prévenus : "ces indiens veulent nous rendrent chèvre, mais y a rien à faire : on revient toujours !" Oh que oui, on reviendra ! Nous ne savons pas quand, dans plusieurs années probablement. Mais c'est certain ! On s'organisera mieux cette fois-ci et on ira à une saison moins chaude comme novembre, après la mousson, quand le Gange est bien remplit.

Pour conclure, même si nous pensions être bien préparés à ce voyage, nous avons pourtant été chamboulés dans notre vision du monde, déjà bien pessimiste. Des inégalités qui ne font que croitrent entre les différents groupes de populations, une planète qui manque d'air pur. Pourquoi en 2009, tant de gens ne mangent pas à leur faim, n'ont pas un toit sécurisé pour dormir, n'ont pas d'accès à la santé...? Pouquoi tant d'enfants subissent aussi ces drames ? Nous revenons avec encore plus de questions sans réponses. Et dans notre quotidien, dans notre pays si riche mais qui ne redistribue pas au plus démunis, il demeure bien difficile d'accepter ce fonctionnement.

Sur la carte : notre trajectoire au final.


Publié à 17:31, le 5/10/2009, Nice
Mots clefs : retour de voyage
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

L'Inde ! Dans une semaine.... Dimanche 17 Mai 2009 par Fanny

Ca y est ! Plus qu'une semaine avant notre départ en Inde !

Voilà 6 mois que nous avons monté ce projet avec Claire. Nous sommes toutes deux soignantes et rêvions de partir en Inde. Pascal, mon compagnon, a voulu se joindre à nous car, lui aussi aimant voyager, il n'a jamais eu l'occasion de visiter l'Inde. Partir... Mais nous ne souhaitions pas l'Inde des voyages organisés suivant des circuits imposés, ne s'arrêtant que dans les lieux touristiques. Nous rêvions plutôt de l'Inde du routard, sac au dos et guide en poche, à la découverte des habitants, de leurs cultures, leurs traditions, leur quotidien dans un pays historiquement riche. Se fondre dans la foule...

Notre souhait était aussi d'apporter notre aide et notre experience en tant qu'infirmière / aide-soignante. C'est étonnant que notre besoin d'accompagner les personnes malades n'est pas satisfait dans notre travail au quotidien. Biensur que nous n'allons pas changer le monde ni sauver la planète ! Mais, échanger, apporter de notre réconfort contre une leçon de vie ?

C'est à partir de là que nous avons chercher des ONG avec qui partir mais toutes nos recherches ont été infructueuses (il faut de l'experience pour faire de l'humanitaire ! - faudrait-il déjà qu'on nous laisse l'occasion de le toucher du doigt... - Il faut rester plusieurs mois pour partir avec une association - en un mois, on ne fait rien c'est évident ! - Il faut être médecin ou infirmier experimenté en infectiologie et maladies tropicales - ah bon ?! -) Finallement, en continuant à chercher sur internet, on a découvert dans des forums que notre démarche n'est pas isolée et que beaucoup de routards s'arrêtent quelques semaines, voir quelques mois, pour donner de leur temps en tant que bénévole dans les dispensaires des Missionnaires de la Charité à Calcutta, Delhi, Mumbay, ... Ces dispensaires ouverts pas Mère Térésa fonctionnent aujourd'hui grâce au travail des soeurs et aussi de l'aide apportée par les bénévoles. Les informations que nous avons recueillies sur différents sites expliquent qu'il s'agirait juste de s'inscrire à notre arrivée à la Maison Mère à Calcutta afin que nous soyons réparties avec les autres bénévoles dans les dispensaires où il y a le plus besoin de nous. Il n'est pas nécessaire d'être soignant pour être bénévole, il faut juste donner de son temps et de son coeur.

C'est finallement ce que nous souhaitions : être présent, donner de notre personne. Y arriveront nous ? Biensur que nous avons l'habitude d'accompagner des personnes malades et mourantes mais c'est dans un tout autre contexte. Dans des milieux aseptisés et confortables, avec les proches souvents présents, étant une véritable ressource pour la personne malade, et des moyens thérapeutiques de calmer les souffrances physiques et morales. Saurons nous supporter la souffrance dans la misère ? Saurons nous nous dépasser ? Qu'aurons nous comme moyens ? Seulement notre coeur, j'imagine.

Nous partons donc le 24 mai 2009 pour arriver le 25 mai à Delhi, via Londres. C'est bien car paraît-il qu'arriver de nuit à Dehli c'est galère ? Nous irons alors dans le quartier de Pahar Ganj, quartier des routards, afin de trouver la gare pour prendre l'express qui descend jusqu'à Calcutta. Nous pensons y rester 3 semaines dans le but de faire du bénévolat. Cela dépendra aussi de notre capacité à gérer notre vécu, et aussi du temps ! Car la mousson risque d'accompagner notre voyage. Elle débute généralement courrant juin mais avec les désordres climatiques depuis ces dernières années, plus rien n'est vraiment prévisible. En plus, il fait déjà 45°C cette semaine à Calcutta et il pleut ! C'est bien partit....! Mais bon, ce n'est que de l'eau du ciel ! Et nous sommes bien équipés : ponchos de sac-à-dos, K-ways, et tous les traitements contre les petits maux de l'Inde chez les occidentaux ! Après une série de vaccins bien costauds, évidemment !

Nous remonterons ensuite sur Varanasi, ancienne Benares, au bord du Gange, à mi-chemin entre Delhi et Calcutta. Nous pensons y rester une petite semaine. Ensuite nous souhaitons visiter le Rajasthan sur notre dernière quinzaine du séjour. Je ne sais pas encore si le train en partant de Varanasi peut aller directement à Agra ou s'il faut remonter sur Delhi. On verra sur place.

Notre circuit au Rajasthan : Agra, Jaipur, Pushkar, Udaipur, Jodhpur, Jaisalmer, Bikaner, Deshnok pour revenir ensuite sur Delhi. Nous ne connaissons pas encore la durée de nos passages dans les différentes villes. Cela dependra surement de notre feeling : on est bien, on reste ; on veut bouger, on s'en va !

Allez, on a pas encore fait nos sacs alors fini de parler ! A la semaine prochaine !

 

 Notre circuit previsionnel dans le Rajasthan

 

 

 


Publié à 18:47, le 17/05/2009, Nice
Mots clefs : mere teresaVenceblog de voyagerécit de voyageroutardcarnet de routeBénévolesvaranasiONG
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien